retour à l'Association de la Régie Théâtrale

Claudie Gastine

nota bene : ces images ne sont pas libres de droits

Née à Marseille Claudie Gastine y étudie, après le bac, le dessin aux Beaux-Arts. Elle monte à Paris en 1960, et suit pendant une année, le cours de décoration théâtrale de l’École de la rue Blanche (devenu l’ENSAT, École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre). En 1962, elle fait partie d’une équipe de décorateurs, formée par Suzanne Lalique, directrice de la décoration à la Comédie Française, qui prépare une exposition au château de Versailles. Au cours de ce premier travail, elle rencontre Lila de Nobili, Jean-Marie Simon, ainsi que Lydia et Rostislav Doboujinsky qui seront ses introducteurs dans le monde du spectacle.

Elle se forme auprès d’eux, participe aux spectacles de la Communauté théâtrale, théâtre-laboratoire, fondé par Raymond Rouleau, rue Mouffetard. Elle y crée ses premiers décors et costumes pour Notre petite ville de Thorton Wilder, repris en 1967, au Théâtre Hébertot.

Notre petite ville de Thorton Wilder
Notre petite ville de Thorton Wilder
Dessin original de Claudie Gastine
Collections A.R.T.

Une longue et amicale collaboration la lie à Rotislav Doboujinsky. Ensemble ils signent les costumes de Casse-noisette de Tchaikovsky, à l’Opéra de Stockholm dans la version de Rudolf Nureev (1967), elle crée les costumes de ballet, lui les caractères fantastiques : animaux et jouets. Plus tard, ils sont de nouveau associés pour la décoration des vitrines féeriques de Noël aux Galeries Lafayette (1970), sur le thème de Vie publique et privée des animaux de Granville. Elle crée les tableaux des 8 vitrines de façade, il réalise d’après Granville les têtes d’animaux de petits automates.

Vie publique et privée des animaux d'après Granville
Coll. Claudie Gastine
voir les autres photographies

C’est le prélude au spectacle Peines de cœur d’une chatte anglaise mis en scène par Alfredo Arias avec les acteurs du TSE. en 1977. Elle dessine les costumes, les masques sont de Rotislav Doboujinsky.

Peines de cœur d'une chatte anglaise
Peines de cœur d'une chatte anglaise
maquette originale
Collection A.R.T.

Sa rencontre avec Arias et le Groupe TSE en 1974, marque le début d’une belle collaboration. Elle crée en 1975 les costumes pour Vingt-Quatre Heures, puis Notes et Vierge en 1976, Peines de cœur d’une chatte anglaise en 1977, L’Étoile du nord en 1979, Les Jumeaux vénitiens en 1980.

En 1981, c'est la création d'une pièce contemporaine Trio de Kado Kostzer au Théâtre Moderne (actuel Petit Théâtre de Paris), avec une reprise au Théâtre National de Strasbourg et une tournée en 1982.

Trio
Trio
maquette originale
Collection A.R.T.

Ses expériences avec l'équipe du TSE et Alfredo Arias se poursuivent : La Veuve joyeuse en 1983, Boulevard du mélodrame en 1985, La Vie de Clara Gazul en 1986, Le Jeu de l’amour et du hasard en 1987, La Ronde en 1987 au théatre de l’Odéon.

Jeu de l'Amour et du hasard
Le Jeu de l'amour et du hasard
maquette originale
Collection A.R.T.

Une grande complicité la lie à Jean-Marie Simon. Elle dessine les costumes d’ une quinzaine de ses mises en scène lyriques, la première étant La Bohème à Lucca (1974), puis La Cenerentola à Lyon (1977), Louise à l’Opéra de Nancy (1979), Louisa Miller à la Monnaie de Bruxelles (1982),  La Traviata (1981) et Manon (1989) au Grand Théâtre de Genève,  Rigoletto (1988), à l’Opéra Garnier…

mimi
La Bohème
Mimi

Don Pasquale
Don Pasquale

Elle collabore également avec Nicolas Joël, dessinant les costumes de La Rondine à la Scala de Milan (1994), et de Fedora au Théâtre du Capitole de Toulouse (1995).

Avec Stein Winge costumes pour Khovanshchina à la Monnaie de Bruxelles (1996) et pour Le Songe de Srindberg au Théâtre du Nord à Oslo ( 2003)

la femme de streltsi Khovantchina servante

Avec Francesca Zambello, costumes pour Dialogues des Carmélites au Festival de Matsumoto Japon (1998), repris au Palais Garnier en 1999 et à l’ Opéra Bastille en 2004.

peine de coeur
Bêtes de scène

En 2006 elle crée la scénographie de Bêtes de scène, exposition pour l'inauguration du Centre National du Costume de Scène, à Moulins sur Allier.

Haut de page

comedia