retour aux publications de l'Association de la Régie Théâtrale

Participation de l'A.R.T. à la publication de livres sur le théâtre

Théâtre, reflet de la IVème république

1995
Théâtre Reflet de la IVème République
( évènements, politique, société, idées... )

de Geneviève LATOUR

avec la collaboration de Jean-Jacques BRICAIRE
Publication : BHVP-ART
(imprimerie F. Paillart à Abbeville)


 
 

Avant-propos

Huit ans après Petites scènes... Grand théâtre Le théâtre de création de 1944 à 1960, Geneviève Latour revient sur son sujet de prédilection. Le sous-titre de ce volume est clair : « événements, politique, société, idées... ». Elle a choisie de nous présenter 174 pièces se référant à l'actualité des douze ans de la IVème République. Une période toute proche mais que l'évolution des mentalités nous rend étrangère. Ce théâtre serait pour nous lettre morte, si Geneviève Latour n'avait pu nous restituer le vrai sens des pièces en les remettant en situation par une chronologie détaillée, semestre par semestre et en les accompagnant d'extraits des critiques les plus significatives. On se battait souvent dans les théâtres et à leurs portes, et les combats d'idées étaient relayés dans tout le pays par une presse abondante, dans laquelle intervenaient les plus grands esprits et les plus grands écrivains de l'époque.

Elle a donc entrepris de constituer le dossier de chaque pièce, puisant largement dans le fonds Rondel, puis complétant ses dépouillements à la Bibliothèque de l'Arsenal, à la Bibliothèque Mouffetard, à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris et dans les fonds de l'Association des Régisseurs de théâtre. Dans ce long travail et pour le rassemblement de l'iconographie, elle a bénéficié de l'aide constante de Jean-Jacques Bricaire, directeur du Théâtre Marigny.

C'est avec enthousiasme que j'ai accepté sa proposition de publier son livre et de préparer une exposition sur ce sujet, pour l'avoir déjà vue à l'œuvre dans Petites scènes... Grand théâtre et dans les expositions que nous avons présentées sur Jean-Denis Malclès puis sur Jacques Noël. Elle est au centre d'un réseau d'amitiés qui s'est constitué autour de la Bibliothèque historique et de l'ART, à l'initiative de sa présidente, Danielle Mathieu, de Marie-Odile Gigou, conservateur à la Bibliothèque historique, chargée des collections de l'ART et de Francine Delacroix, son adjointe. Ainsi avons-nous pu bénéficier du prêt de très nombreux documents que nous ont confiés ceux qui faisaient le théâtre de cette époque ou leurs héritiers : auteurs, directeurs, régisseurs, metteurs en scène, acteurs, décorateurs, techniciens. C'est très chaleureusement que nous remercions tous ceux qui ont bien voulu nous apporter leur concours et dont la liste est ci-jointe.

Christian Bailly a bien voulu mettre à notre disposition lés journaux qui couvrent les cimaises et qui témoignent de l'extrême intérêt du projet du Musée de la Presse, auquel il a voué sa vie. Henri Louvet et Frédéric Lions, bibliothécaires à la Bibliothèque historique, ont pu puiser librement dans ses inestimables collections.

Claudine Boulouque, chargée de mission, a assisté Geneviève Latour pour la préparation de l'exposition dont la présentation a été conçue et menée par Pierre Soubrier. Florence Valabrègue s'est chargée des relations avec la presse, Gérard Leyris, des travaux photographiques. Maryse Goldemberg, conservateur à la Bibliothèque historique, a eu la lourde tâche de la relecture des épreuves. Vincent Parot, qui a fait les maquettes en volume pour le compte du Centre de formation des professionnels du spectacle et de l'ART, a aidé P. Soubrier pour la mise en place de l'exposition. Jean-Denis Malclès a dessiné la couverture de ce livre qui est aussi l'affiche de l'exposition.

Enfin, tout le personnel de la Bibliothèque historique s'est associé à ce projet, chacun en ce qui le concernait.
Jean dérens

Jean DERENS
Ancien Conservateur en chef de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris

À tort ou à raison, la IVème République traîne derrière elle une bien mauvaise réputation. Et pourtant on n'a jamais vu les idées, les mœurs, les techniques, évoluer en si peu de temps. De 1946 à 1958, les progrès dans tous les domaines ont été fulgurants. En littérature, les auteurs prennent parti. On parle dorénavant de « Littérature engagée ».

Mettant en scène l'actualité, le Théâtre prend une importance considérable.

Confrontés aux œuvres de Marcel Aymé, Jean Genet, Armand Salacrou, Bertolt Brecht, Marguerite Duras, André Roussin, Arthur Adamov, Jean Anouilh, Albert Camus, Eugène Ionesco, Samuel Beckett, Henri de Montherlant, Henri Pichette, Roger Vailland, de Morts sans sépulture de J.P. Sartre en janvier 1947 jusqu'aux Coréens de Michel Vinavere en 1957, les spectateurs, curieux, enthousiastes ou... furibonds, sont les témoins obligés de leur temps

Geneviève Latour

haut de page