Association de lalogoRégie Théâtrale  

10

L’Approche du Néant

Désormais, Beckett vit sur son acquis. Mais son acquis est si considérable qu’il se répand à travers le monde. Le personnage mythique mis sur orbite poursuit sa glorieuse trajectoire.

Le 21 janvier 1984, Beckett apprend la mort de son complice de Roger Blin. C’est un vieillard douloureux, blotti dans son éternelle canadienne, coiffé d’un bonnet de laine, le regard caché par des lunettes noires, qui accompagne le cercueil des pauvres jusqu’au crématoire du Père Lachaise.

Avril 1986, en l’absence de Samuel Beckett, le monde des Lettres célèbre bruyamment ses quatre-vingt ans. À travers les U.S.A et dans l’Europe entière, une exposition itinérante donne lieu à de nombreuses manifestations dans les ambassades, les centres culturels et théâtre nationaux.

Beckett et Suzanne habitent toujours ensemble et séparément dans leur grand appartement du boulevard Saint-Jacques. Mais la maladie et leur affaiblissement réciproque donnent à qui venait leur rendre visite l’impression que le couple n’en peut plus d’exister.

Beckett
(photo DR)
Coll. part.

En 1988, Sam doit être hospitalisé pendant plus d’un mois. À sa sortie de l’hôpital, il entre dans une maison de repos près de chez lui, et surtout non loin de Suzanne.
Il tente de se remettre à l’écriture. Il compose un poème : Comment dire et rédige son testament littéraire: Soubresaut, qui se termine ainsi: « Oh finir ! N’importe comment et n’importe où. Temps et Peine et Soi... oh tout est fini... ».

Le 17 juillet 1989, Suzanne s’éteint en son domicile parisien.

Au début décembre de la même année, Sam est de nouveau hospitalisé.Il meurt le vendredi 22, suite à une embolie pulmonaire. Seuls les intimes sont prévenus du décès et assistent à l’enterrement au cimetière Montparnasse non loin de la tombe de Cesar Valleja. Jérôme Lindon, l’éditeur et l’ami de toujours, annonce la nouvelle à la presse et aux médias, le mercredi 27, au lendemain des obsèques.

Haut de page

retour

suite
Table des matières

la mémoire du théâtre