Association de lalogoRégie Théâtrale  
2

Premiers essais d’auteur dramatique

De retour à Valence, il fait du journalisme, nommé rédacteur en chef du quotidien  Sud-Est  où il occupe toutes les fonctions : correcteur, chroniqueur judiciaire, spécialiste de la politique étrangère, critique littéraire, secrétaire de rédaction. Mais  Sud-Est disparaît et Sauvajon fonde  Valence Républicain, hebdomadaire qui connaîtra une longue carrière. Parallèlement au journalisme, il compose une pièce  La Belle du Château  et l'envoie au directeur de la Comédie Mondaine, Pierre Poncet qui avait, dans un article publié dans La  Petite Illustration, souhaité que de jeunes auteurs lui adressent leur manuscrit. « L'imprudent directeur, accablé de pièces, ne serait peut-être jamais arrivé jusqu'à la mienne – car il lisait dans l'ordre de la réception des textes – si sa secrétaire, invitée à lui communiquer quelque  Château des belles , ne s'était trompée, et lui avait passé  La Belle du château ». 2

La pièce est créée le 26 février 1936 sous le titre  La Tour prend garde  par Annie Ducaux et Paul Bernard. Elle connaît un accueil sympathique de la critique, mais pas le succès commercial. Sauvajon décide alors d'écrire pour un comédien célèbre. L'admiration qu'il porte à Victor Boucher le pousse à le faire pour ce dernier. Ce sera  L'Amant de paille . Il lui adresse la pièce et obtient de l'acteur la réponse suivante :  « Votre comédie m'intéresse, je la monterais volontiers à la Michodière… s'il y avait un rôle pour moi . Mais Victor Boucher passe le manuscrit à Pierre Fresnay qui le recommande à Jean Wall. La pièce est créée au Théâtre Michel le 18 février 1939 avec Jean-Pierre Aumont dans le rôle conçu pour Victor Boucher. Sauvajon reconnaîtra :  « Le rôle était en effet pour Jean-Pierre Aumont. Quelle leçon ! ».

2 Paul-Louis MIGNON – Le théâtre de A jusqu'à Z – Éditions de L'Avant-Scène

 

Haut de page

retour suite
Table des matières

la mémoire du théâtre