Association de lalogoRégie Théâtrale  
1

Une enfance sans grande originalité

Quoique sa famille soit de souche française, le petit Jean Vauthier naquit le 22 septembre 1910 à Grâce – Berleu, petite ville de Belgique, dans la région de Liège.

L’enfant avait à peine un an que son père, ingénieur en construction ,fut appelé au Portugal, pour diriger une usine. Cinq ans plus tard, Pierre, le fils aîné eut un grave accident. Tombé d’un arbre, il se fractura la colonne vertébrale et restera paralysé toute sa vie. Jean se montrera affecté par l‘état de son frère et demeurera très attentionné durant toute la vie de ce dernier.

En 1916, La famille rentra définitivement en France, Après un court séjour à Libourne, les Vauthier s’installèrent en Gironde, plus précisément à Gradignan.

L’enfant fut très heureux. Blotti, le plus souvent, sous le piano de sa mère, musicienne dans l’âme, il l’écoutait jouer pendant des heures.

Jugé bon élève dans l’ensemble, Jean se montra particulièrement doué pour le dessin. Au terme de ses études secondaires, il entra dans un atelier d’arts plastiques de Bordeaux. En 1935, Il fut admis à l’École des Beaux-Arts.

Aveugle depuis plusieurs années, Mr Vauthier père mourut en 1943. Jean se sentit alors chef de famille, responsable de sa mère et de son frère paralysé. Pour oublier son chagrin, il se lança dans l’écriture. De même qu’il ne gardait aucun de ses dessins, il détruisit tous ses textes, à l’exception d’une nouvelle : Les Gansters dédicacée à Jean Lagénie, metteur en scène au théâtre national de Bordeaux. C’est alors que sa mère et son frère, Pierre, l’encouragèrent vivement à se consacrer au théâtre.

Haut de page

retour suite
Table des matières

la mémoire du théâtre